Amazon Jungle Song -
00:00 / 00:00

© ONCA EXPEDITIONS - 2019

INTERVIEW - GEOFFROI CRUNELLE

► Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis né en Belgique en 1951, un an et demi après la disparition de Raymond Maufrais en Guyane. Après des études supérieures d’agronomie tropicale, j’ai eu un parcours professionnel très diversifié, autant en Guyane qu’en métropole. J’ai créé en 1994 les éditions Scripta, avant de prendre ma retraite en 2013.

► Comment est venue cette « passion » pour la famille Maufrais ?

J’ai découvert l’histoire de Raymond Maufrais dans une petite bande dessinée (Spirou) fin 1956, et j’ai été très impressionné par le courage de cet aventurier et par le mystère de sa disparition. 

C’était à une époque où son père Edgar effectuait des recherches pour retrouver son fils disparu, et la presse en a parlé beaucoup jusqu’au milieu des années 60. Depuis tout jeune, j’ai collectionné tout ce qui concernait les Maufrais, près de 900 documents ont ainsi pu être recueillis en 60 ans.

► Quand a été créée l’association des amis d’Edgar et Raymond Maufrais ? Par qui et dans quel but ?

Elle a été créée à Toulon en 1951, sous le nom d’association des Amis de l’Explorateur Raymond Maufrais (AAERM) et présidée par Charles Laure, son ancien professeur de français. Elle avait pour principal but de trouver des moyens financiers pour aider Edgar Maufrais à monter des expéditions de recherche en Amazonie.

► Vous êtes actuellement le président de cette association, quels sont les rôles principaux de cette association aujourd’hui ?

Depuis sa « renaissance » en 1990, l’association a multiplié sans interruption des actions en vue de – mieux – faire connaître l’histoire du jeune explorateur et de son père : expositions, soutien à l’édition de livres, de films documentaires et de fiction, gestion d’un site internet depuis 20 ans (maufrais.info), présence sur les réseaux sociaux. En 2017, le fonds documentaires de l’association a été confié à la Société des Amis du Vieux-Toulon, qui le gère et la valorise.

► Vous avez écrit un livre qui a pour titre: « Raymond Maufrais, l’appel de l’aventure », pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cet ouvrage ?

Fin des années 80, j’avais réuni suffisamment de documentation pour rédiger la biographie de Raymond Maufrais. Je l’ai complétée dans cet ouvrage publié en 1991 (et réédité en 2013) par les textes qu’il avait rédigés pour la revue Sciences et Voyages, et qui étaient devenus difficiles de trouver. Fin 2015, j’ai réécrit et actualisé cette biographie, grâce à de nouveaux documents et témoignages, dans un nouvel ouvrage intitulé « Raymond Maufrais, la véritable histoire du héros du film ‘La vie pure’ », aux éditions Scripta.

► Vous avez également travaillé comme conseiller sur le film « La vie pure » qui retrace le moment de la vie où Raymond Maufrais a disparu en Guyane, comment avez-vous vécu cette « aventure » cinématographique ?

Mon rôle de conseiller historique consistait à apporter une réponse aux questions que se posait le réalisateur sur des aspects purement historiques, pour éviter toute incohérence ou erreur. Mais ce film reste une fiction, et certaines libertés ont dû être prises avec la réalité. Malheureusement, ce film, qui n’a bénéficié que d’un petit budget, a été mal distribué dans les salles de France métropolitaine. Ce fut en tout cas une grande satisfaction pour moi de collaborer à la réalisation du premier film consacré à Raymond Maufrais.

► Quels sont les projets du moment et futurs de l’association des Amis d’Edgar et Raymond Maufrais ?

Deux projets sont en cours : d’abord une exposition en trois parties, qui se tiendra à Toulon entre mi-octobre 2019 et avril 2020 ; ensuite la sortie d’une bande dessinée en trois volumes : le tome 1 est consacré à la jeunesse toulonnaise de Raymond Maufrais (1926-1946), publié à l’automne prochain, le tome 2 traitera de ses expéditions au Brésil et en Guyane (1946-1950), et le tome 3 des recherches du père (1952-1964), à raison d’un volume par an.

► Pouvez-vous nous livrer un message d'encouragement avant le départ de notre expédition ?

Partir sur les traces de Raymond Maufrais est un chalenge qui mérite toute notre admiration, surtout si cette expédition se réalisera avec des moyens humains limités. Tous les membres de l’AAERM suivront avec beaucoup d’intérêt la réalisation de ce projet, auquel ils souhaitent déjà bonne chance !